Orteil d’Or 2018

« La lueur du jour naissant donnait aux quais d’Auxerre une atmosphère inhabituelle. A moins que… ? Son attention s’éveilla. Non, ce n’était pas la lumière. Quelque chose avait vraiment changé. Mais quoi ? »

Les écrivants que ce thème inspire et qui prennent le risque de s’inscrire au cinquième Orteil d’Or de toute l’Histoire de la Littérature francophone doivent le traiter en 5000 signes et rendre leurs copies avant le 25 mai 2018 à l’adresse mail suivante bruno.poissonnier@gmail.com

Le premier prix ainsi que le prix spécial du jury seront honorés d’une oeuvre plastique originale créée par Jean Marie Tremblay.

 

 

Prochains ateliers

Posté par on Juil 22nd, 2011 de Actu | 3 commentaires

Prochains ateliers

Agenda de la saison 2017/2018 Génération Sacrifiée  mardi 22 mai 2018  chez Didier. Mouv’Art  mercredi 23 mai 2018 , à la datcha Davout pour 19h Chouchou et les M… le mardi 29 mai 2018 à la datcha Davout à 18h45 la Maison du Vélo  mercredi  30 mai  2018   à la datcha Davout  pour...

Lire plus

Je vis de grands champs d’hiver…

Posté par on Mai 10th, 2018 de Fabienne Dubues, Ludotextes, Textes courts | 0 commentaire

Incipit en logo-rallye : Je vis de grands champs d’hiver couverts d’oiseaux morts. Leurs ailes raidies traçaient à l’infini d’indéchiffrables sillons. Ce fut la nuit. Le hussard sur le toit comptait les morts du choléra. L’ambiance était glauque mais le magicien arrêta de sortir des oiseaux crevés noirs et tira de son chapeau des colombes d’un blanc immaculé qui s’entrelaçaient au-dessus des champs divers : avoine, maïs, blé, betteraves et colza. Le magicien alors, tel un bel étalon, appela une belle pouliche en...

Lire plus

Franek émotion amoureuse

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie : émotion amoureuse La première fois que je suis tombé amoureux je ne m’en souviens pas. Je ne sais pas si c’est du à la guerre et ce qu’elle m’a fait traverser, mais je ne retrouve rien. A moins que ce ne soit mon âge qui ait tout effacé. J’ai eu des petites amies du temps où nous nous préparions en Angleterre à affronter les Allemands mais j’étais si jeune. je crois que je sortais avec des filles pour avoir l’air plus vieux et connaître la vie avant de mourir. Celle qui, contre toute attente ralluma mon...

Lire plus

Franek le temps du succès

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie : le temps du succès Je ne suis pas vaniteux mais fier. Fier de ma vie, de mes choix et de ceux que j’ai aimé. Quelque part, j’ai réussi, pas à la manière d’un milliardaire ou d’un sportif, mais à la mienne. J’ai tenu des commerces et fait partie des commerçants influents de ma ville. Ma voix, mes opinions avaient un poids que le petit polonais n’aurait pas imaginé le premier jour d’école. Nous avions eu du mal au début de notre couple avec Aline. Parce que je n’étais pas remis de la guerre. Parce que...

Lire plus

Franek, le voyage

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie : Voyage On était prêt depuis plusieurs jours. C’était ce qu’on se répétait pour se donner du courage. On s’était entraîné. Plusieurs fois on nous avait réveillé en pleine nuit et fait marcher jusqu’au port. Pour rien, pour nous préparer pour le grand jour que chacun de nous craignait. Pourtant à ce réveil là c’était différent. Les ordres étaient plus secs, plus vifs, plus électriques. Il faisait nuit noire et d’épais nuages cachaient les étoiles de juin. Dans mon uniforme, j’avais froid malgré la...

Lire plus

Franek, la maladie

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie Franek : la maladie L’été de mes dix-sept ans, je le passais dans un lit au sein de l’infirmerie du camp militaire. Je ne me rappelle qu’imparfaitement de ces trois semaines où mon mètre quatre-vingt était terrassé par une fièvre qui ne tombait pas. Antoine l’invincible, Antoine l’intrépide, Antoine le débrouillard avait quitté son enveloppe. Les copains de régiment défilaient et perdaient de leur superbe en me voyant. J’étais le plus jeune de la troupe et ceux qui étaient dans le secret craignaient que je...

Lire plus

Franek, rentrée scolaire

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie : rentrée scolaire Ma mère avait retaillé une culotte de mon frère ainé, Aleksander, pour ma première rentrée scolaire. Elle était un peu rapiécée mais j’étais fier car elle était à ma taille. Marek ne l’avait pas portée, elle était donc quasi neuve. J’étais inquiet en ce mois d’octobre 1930 car j’allais entrer à l’école pour la première fois. Ma mère avait pris le temps de me peigner ce matin là et son baiser sur le haut de ma tête me semblait différent. Il avait la saveur d’un talisman pour...

Lire plus

Franek, ascendance et parentèle

Posté par on Mai 1st, 2018 de Biographies, Emmanuelle Dal Pan | 0 commentaire

Biographie : Ascendance et parentèle Franek était un travailleur. Un de ceux qui n’existent plus. Il accomplissait sa tâche honnêtement, respectueusement, parce qu’elle le faisait vivre. Ses bras étant sa seule fortune, il se donnait complètement. Un bon ouvrier agricole ne devait pas avoir honte de son ouvrage. A cette époque, point de machine pour aider juste sa force et parfois celle d’un boeuf ou d’un cheval. Franek s’était résolu à aller de ferme en ferme. il avait accepté d’être logé non loin du bétail sur des...

Lire plus

La nuit, tous les cœurs sont gris.

Posté par on Avr 29th, 2018 de Jennifer, Textes courts | 0 commentaire

La nuit, tous les cœurs sont gris. C’est un soir sans lune et sans étoile. Une nuit comme il y en a souvent. Une nuit bleue parée pour tout éclat de celui du réverbère du trottoir d’en face. On est couché. Moi dans tes bras, toi dans les miens. Une de ses étreintes où les corps s’emmêlent et l’on ne sait plus où commence l’autre et où l’on finit. Je te dit « je me sens seule ». Tu me réponds « désolé ». Mes yeux piquent. La fenêtre ouverte pousse jusqu’à nous ses bruits de rue, comme pour s’en...

Lire plus

La seringue souriante

Posté par on Avr 28th, 2018 de Jean Marie Tremblay, Textes courts | 0 commentaire

La seringue souriante À partir d’un cadavre exquis : « La seringue souriante fait naître la dentelle violacée, la nuit, car un train peut en cacher un autre. » Il lui en fallait. Il en avait besoin. Vite, la seringue souriante. Il dirigea ses pas vers la ruelle ou rôdait souvent son dealer. Vite, car dans la tête, le train arrivait. Il fallait le prendre. Et son ticket, c’était la seringue. Aussitôt après, il trouva un coin tranquille pour se faire son shoot. Dans la nuit, la seringue souriante fit naître une dentelle...

Lire plus

Que n’a t-elle une horloge pour l’arrêter

Posté par on Avr 28th, 2018 de Jean Marie Tremblay, Ludotextes | 0 commentaire

Avoir une horloge pour l’arrêter (Logo-rallye) Elle s’éveille. Elle est seule dans son lit. Que n’a t-elle une horloge pour l’arrêter ? Que n’a t-elle une horloge pour l’arrêter ? Que n’a t-elle une horloge pour l’arrêter ? Elle s’imagine chez l’horloger : – Oui, celle-ci. Je la prends. On l’arrête comment ? La tête émaciée de l’artisan : – Mais madame, on ne l’arrête pas… ou bien on arrête de la remonter, et on attend. Ou mieux vous...

Lire plus

Recherche

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Advertisement