Clarime de Brou

Christian et Iseult

Posté par on 23 / 06 / 2015 de Clarime de Brou, Nouvelles, Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

Christian et Iseult L’heure avait bien sonnée mais Iseult n’aurait pas pu dire quand exactement. Il ne s’agissait pas d’un repère précis et elle n’était pas fixe comme l’est un rendez-vous régulier. Ce n’était pas un glas social comme l’est un mariage ou un départ à la retraite. L‘heure semblait à son image, déréglée et déboussolée. Elle était de celles qui retentissent à l’improviste et s’incrustent. Et non ce n’était pas la ménopause! Un bilan s’imposa, sans demander la permission sous la forme...

Lire plus

L’orange amère

Posté par on 22 / 02 / 2015 de Clarime de Brou, Textes courts | 0 commentaire

L’orange amère J’espère bien qu’il a du mal à passer ! Note qu’à moi aussi, ça me reste là, comme coincé. Quoi ? J’aurai dû m’offrir à toi lorsque tu étais en cellule ? Plutôt que de profiter de mes rondeurs, tu es resté à pourrir au quartier… Bien fait ! Je t’avais tout donné jusqu’aux suprêmes. Décharnée, perdue à jamais, mon écorce épaisse, protectrice et brillante, reluisante et séduisante. Celle grâce à laquelle tu m’avais choisie, volée au primeur, pour me goûter puis me dévorer toute...

Lire plus

Lettre anonyme 5

Posté par on 07 / 07 / 2014 de Clarime de Brou, Ludotextes | 0 commentaire

Consigne n°2 : Lettre anonyme 30mn Écrivez une lettre anonyme aux membres du jury de l’Orteil d’Or afin de dénoncer ce que vous pensez bon de dénoncer. Mesdames et Messieurs du Jury, Je me permets de vous signifier par cette présente lettre que vous n’avez pas de quoi être fiers de vous et d’ajouter que ce n’est pas joli-joli ! En effet, je vous le demande : qu’avez-vous à reprocher à ma cliente ? Quel crime de lèse-majesté peut-être, quel délit de syntaxe plus grave, quelle injure orthographique...

Lire plus

Ça fait chaud à la mémoire

Posté par on 26 / 06 / 2014 de Clarime de Brou, Orteil d'Or 2014 | 0 commentaire

Ça fait chaud à la mémoire Je le connaissais bien comme l’on connaît son voisin et j’étais sûre de l’avoir toujours vu venir de loin. Il m’était familier avec sa mèche rêche portée éternellement du même côté, y compris après être passé par la tondeuse du début des vacances d’été. Junior à peine plus vieux que moi, ne me parlait pas. Ainsi les grands garçons ignorent les petites filles. Et puisqu’il ne l’était pas tant, il se laissait pousser la moustache tellement il était pressé d’être un homme. Plus...

Lire plus

L’animus l’anima

Posté par on 29 / 06 / 2013 de Clarime de Brou, Textes courts | 1 commentaire

L’animus l’anima (Et vice-versa) à partir d’un dialogue repris dans le Baron Perché    d’Italo Calvino Mais qu’est-ce ? Un chat ? Ce n’est qu’un homme, rien qu’un homme ! Les hommes miaulent à présent ? Non mais ils soupirent. Pourquoi ? Qu’est ce qui te manque donc ? Ce que tu as. Quoi donc ? Viens ici je te le dirai. Et il l’embrassa. Elle ne comprit pas. Parfois les hommes voudraient ne plus en être. Ah oui ? Et pourquoi ? Parce qu’être un homme c’est usant à la longue… Parce...

Lire plus

Les Trentenaires

Posté par on 20 / 01 / 2013 de Clarime de Brou, Poesie | 0 commentaire

Les trentenaires m’exaspèrent !   Avec leurs petites manies de grand-père, Moi qui les ai connus dans les jupes de leur mère, Dynamiques, joyeux, pétillants et sincères.   Voilà qu’ils mettent leur masque d’homme sérieux, Qu’ils ne seraient plus qu’importants et intelligents. Ils ont des tas de choses à démontrer comme ? Être ennuyeux, En prouvant qu’ils peuvent réussir mieux que leurs parents.   Aimer un trentenaire célibataire, c’est éprouvant. Il n’aime pas si, parce que cela lui rappelle...

Lire plus

Avec Léo

Posté par on 24 / 12 / 2012 de Clarime de Brou, Ludotextes | 0 commentaire

 insérer dans un texte des titres de chanson de Léo Ferré C’était il y a longtemps, drapé de solitude, je me remémore cette si jolie môme à laquelle j’avais goûté autrefois. C’est extra de s’arrêter pour se souvenir juste comme ça. Cela me ramène aux vivants. L’air de con te partiro joué sur le piano du pauvre m’inspire la mélancolie. Je nous revois couchés sur l’herbe au printemps. Elle me disait après nos transports, en riant: “toi tu ne me dis jamais rien”, puis elle...

Lire plus

Peau de Bête

Posté par on 24 / 12 / 2012 de Clarime de Brou, Textes courts | 0 commentaire

L’âne qui a donné sa peau à cette pauvre âme, A cette jeune femme qui voulait à l’inceste échapper. Lorsque la bête n’est pas celle que l’on croit, Qu’il y a plus d’humanité dans l’animal sacrifié, Que chez le père de la suppliciée. Lorsque l’amour dénaturé, L’oblige à se cacher. Alors que la honte revient au père mal aimant, Plus qu’à l’enfant salie par le vice du parent. Toutes les robes de lune n’y pourront rien changer. La robe de l’aube est vaine à la consoler. Le soleil sera toujours voilé, La...

Lire plus

Dans le mur…

Posté par on 26 / 09 / 2012 de Clarime de Brou, Textes courts | 1 commentaire

Dans le mur…  Lorsque j’étais muret, j’aimais bien ma modeste taille, je trouvais joli d’être enjambé par des jupes colorées. J’écoutais ma mère murmurer sa vie passée entre nous 4, mon père, mon frère, elle et moi : « Un mur s’élève, on joue contre lui, puis docile il se dresse et le mur mitoyen d’incompréhension en fait un mur de façade …» Je l’entendais quand même, car nous avons des oreilles !  Une fois plus mur, adolescent, je me suis dressé, certains ont buté, d’autres ont été collés...

Lire plus

Gare Auxerre Saint Gervais : 18 heures…

Posté par on 26 / 09 / 2012 de Clarime de Brou, Textes courts | 0 commentaire

Gare Auxerre Saint Gervais : 18 heures… J’attends seule dans le passage, bousculée presque renversée. Je m’étais mise là exprès pour qu’ils me voient mais, y a pas! Je suis bien comme cette horloge percée par le soleil, résolument transparente. Je change d’endroit, il y fait froid. Les places sont vides. J’entends un crissement strident et, déjà, évoluent autour de moi des personnes étranges, vues pour la première fois. Certaines me lancent des regards sombres que je préfère à ceux trop pâles des passants sans...

Lire plus

Rechercher