Fabienne Dubues

Le ying et le yang

Posté par on 16 / 05 / 2020 de Fabienne Dubues, Poesie | 0 commentaire

Affublée de ton nom, géniteur à la con J’ai haï tous les hommes, paternel à la gomme A cause de tes idées, plaquées d’autorité Qu’une femme se soumet, qu’un enfant ça se tait J’ai appris ta violence, j’ai aimé ton absence La représentation était dans le bon ton Mais le vice est le vice, tout se jouait en coulisse Tu n’es plus mon parent, définitivement.                                    —- Tu me laisses à jamais un goût d’inachevé Pourquoi tu es partie,...

Lire plus

Il ne reste plus que des traces

Posté par on 10 / 05 / 2020 de Fabienne Dubues, Poesie | 0 commentaire

Il ne reste plus que des traces Comme une victoire de Samothrace Des coups, des ailes, une carcasse Qu’on pose et qui, de guerre lasse Sourit aux hommes, brisée mais debout Usée, polie, mais dans le vent fou Indomptée par les monstres ténébreux Rescapée du poison des mots vénéneux Une statue d’air et d’eau de pluie Qui désormais coule sereine et en vie. 10 mai 2020 – Poésie – Fabienne...

Lire plus

Libre pensée Prix spécial du jury 2019

Posté par on 26 / 06 / 2019 de Fabienne Dubues, Orteil d'Or 2019 | 2 commentaires

Libre pensée Une perforeuse déboucha sur la droite du souterrain où les dorylus révoltées suffoquaient sous les émanations d’acide. Heureusement, c’était une ligue contre le polyétisme de caste et cela permit au petit groupe de dégager pour respirer dans le couloir 911. Petit à petit, les insurgées convergeaient et cernaient la spermathèque. Bientôt la soldatesque déposa les armes, affolée par l’idée d’une destruction vengeresse du précieux trésor. Les dorylus rangèrent leurs tenues de manifestantes pour la plupart...

Lire plus

L’Ouragan

Posté par on 15 / 02 / 2019 de Fabienne Dubues, Textes courts | 1 commentaire

Consigne : En quelques paragraphes, décrivez l’attente, puis le déchaînement d’un cyclone, et enfin les deux jours qui lui succèdent. Au choix : de façon journalistique / de façon décalée / de façon familiale / de façon poétique / à la manière d’un polar / de manière désinvolte / de façon excessive / de façon romanesque. Quand Joao Sylva Da Costa apprit la nouvelle par Stéphanie de Monaco qui témoignait sur sa chanson, il offrit un billet au Futuroscope de Poitiers à sa belle-mère en plein sur le...

Lire plus

N’allez pas traîner vers le marais

Posté par on 21 / 10 / 2018 de Fabienne Dubues, Textes courts | 1 commentaire

N’allez pas traîner vers le marais Foutrepet ! Glairesuant ! Et putentrailles ! Lutins, farfadets et leprechaun, trolls, crapauds et hobbits, sylphides, diables et vampires n’allez pas traîner vers le marais… Les homosexuels … sortent de leurs tanières, bras dessus, bras dessous, ils nous menacent parce qu’ils sont différents. Ce sont des êtres à part parce que… parce que … ils sont différents. Moi, gargouille affranchie, je vous le dis, leurs antres sont plus méphitiques que le labyrinthe de Pan. Ils osent...

Lire plus

Vert dur

Posté par on 27 / 06 / 2018 de Fabienne Dubues, Orteil d'Or 2018 | 1 commentaire

Vert dur Au début, ce n’était qu’une rumeur. Une rumeur du fin fond des forêts primaires. Mais c’était une rumeur qui enflait jusqu’aux oreilles les plus indiscrètes. Paris XIème, 23 juin, 3H A.M. Vargas fait les cents pas dans le local de Vert Indigo, une association de deep ecology quasi anonyme et pour cause : dans ces soubassements, elle est coutumière d’actes de terrorisme. Pour Vargas ce n’est que justice. Bientôt, un laboratoire d’expérimentations animales en banlieue va être saccagé et les bêtes libérées....

Lire plus

Je vis de grands champs d’hiver…

Posté par on 10 / 05 / 2018 de Fabienne Dubues, Ludotextes, Textes courts | 0 commentaire

Incipit en logo-rallye : Je vis de grands champs d’hiver couverts d’oiseaux morts. Leurs ailes raidies traçaient à l’infini d’indéchiffrables sillons. Ce fut la nuit. Le hussard sur le toit comptait les morts du choléra. L’ambiance était glauque mais le magicien arrêta de sortir des oiseaux crevés noirs et tira de son chapeau des colombes d’un blanc immaculé qui s’entrelaçaient au-dessus des champs divers : avoine, maïs, blé, betteraves et colza. Le magicien alors, tel un bel étalon, appela une belle pouliche en...

Lire plus

Lettre vulgaire à une inconnue

Posté par on 20 / 09 / 2017 de Fabienne Dubues, Textes courts | 1 commentaire

Consigne : écrire une lettre à un ou une inconnue en y incorporant les mots suivants, animal / blessure / Dieu /goutte / neige / chien / ville / lumière / secret / tripier / sépulcre, sur un mode vulgaire.   Salut, Mon métier c’est tripier nom de dieu, j’adore farfouiller dans le trou du cul des cochons. Toutes ces blessures sur l’animal ça me fait bander et je vide goutte à goutte les boyaux. Tout se bouffe, même si c’est pas pour les humains, c’est pour mon chien qui s’appelle Prout. Vous voyez, j’ai un beau...

Lire plus

Les petits bonheurs

Posté par on 03 / 03 / 2016 de Fabienne Dubues, Nouvelles | 1 commentaire

Les petits bonheurs Victor est devant son miroir et sourit malgré la douleur. La tension des zygomatiques tire sur la coupure qui fend sa lèvre inférieure et provoque une piquante brûlure. Mais Victor ne peut s’empêcher de sourire. La moitié de sa bouche est démesurément enflée comme celle d’une vieille belle qui aurait abusé du collagène pour compenser le tarissement de sa pulpe. Le pulpeux d’une lèvre, Victor peut le constater, est grenu, jaunâtre et sanguinolent. La sensualité sublime des baisers de cinéma ne tient...

Lire plus

LE FAUTEUIL

Posté par on 09 / 02 / 2016 de Fabienne Dubues, Nouvelles | 3 commentaires

Le fauteuil Je sais qu’on me prendra pour un fou, néanmoins je tiens à écrire cette histoire qui m’est arrivé pour, en quelque sorte, l’exorciser. Personne ne m’a cru jusqu’à présent et probablement personne ne me croira. Pourtant, je jure que c’est la stricte vérité et si je parviens à en convaincre un parmi vous, je serais le plus heureux des hommes. Cela s’est produit le 17 novembre 2008 au fin fond d’une région qu’on appelle le Morvan. La nuit était tombée et il pleuvait des cordes qui venaient violemment...

Lire plus

Rechercher