Cécile Gibier

Déraillement

Posté par on 23 / 06 / 2015 de Cécile Gibier, Nouvelles, Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

Déraillement Le front de l’homme est appuyé sur le carreau froid de la vitre du wagon. Le train s’est à nouveau arrêté. L’homme ne sait pas pourquoi, comme d’habitude avec la SNCF. Il lui a semblé percevoir un choc. Un amoureux éconduit ? un égaré qui cherchait sa voie ? un quidam bancal qui voulait faire la «une» des journaux au moins une fois ? Pourquoi d’ailleurs penser immédiatement à un drame, disparaître c’est l’amorce d’un renouveau pour d’autres. L’homme voit...

Lire plus

Lettre anonyme 2

Posté par on 07 / 07 / 2014 de Cécile Gibier, Ludotextes | 0 commentaire

Consigne n°2 : Lettre anonyme 30mn Écrivez une lettre anonyme aux membres du jury de l’Orteil d’Or afin de dénoncer ce que vous pensez bon de dénoncer.   Mmes Mrs les membres du jury Et bien oui je vous écris anonymement, comme nos nouvelles qui devaient l’être je dis bien qui devaient parce que dés le début les dés étaient pipés je le sais. Cette injustice doit être dite parce que j’y avais mis, crédule que je suis, tout mon cœur et vous m’avez, enfin vous nous avez, superbement ignorés. Notre coach en...

Lire plus

FAUX-SEMBLANT

Posté par on 25 / 06 / 2014 de Cécile Gibier, Nouvelles, Orteil d'Or 2014 | 1 commentaire

FAUX-SEMBLANT Je cours vers la sortie, la rue vite, ça continue la vie dehors, les voitures les klaxons les voix les coups de coude, je ne vois plus rien je n’entends plus rien, dans ma tête le film que je me visionnais dés que j’avais une minute à moi rien qu’à moi ! Neuf mois qu’il s’installe à la table près de la fenêtre, qu’il place autour de lui ses feuilles, ses post-it de couleurs, ses crayons aussi de couleurs différentes ça m’a fait sourire, comme un enfant qui voudrait colorier, ses gommes et deux gros...

Lire plus

l’arbre à pleines mains

Posté par on 08 / 02 / 2014 de Cécile Gibier, Textes courts | 0 commentaire

l’arbre à pleines mains

Consigne:décrire un lieu (réel ou imaginé)particulièrement étrange Un arbre, un arbre qui se dessine à plusieurs mains, une cascade sur le coin gauche, une fleur qui en jaillit, des empreintes de doigts, roses jaunes bleus verts, un soleil, un soleil immense qui n’en finit plus d’éclater ses rayons, des mots qui s’écrivent qui s’effacent « tu es sourd ? je suis aveugle touche mes doigts ? entends moi je te vois tu es là? » « Je ne suis pas »Elle est assise, sa tête dodeline, elle crie « je ne suis pas !...

Lire plus

Je sentais bien que ça allait venir

Posté par on 31 / 05 / 2013 de Cécile Gibier, Poesie | 3 commentaires

Je sentais bien que ça allait venir Dans ce pays mien que j’avais mis tant de hâte à fuir J’y retournerai pour ne plus souffrir J’irai frapper à la porte de mon enfance Et j’attendrai en silence Un signe une voix comme une délivrance Je regarderai à travers la fenêtre Et ma mère sera là assise à la main une lettre Elle sera de moi peut-être Elle lira tous les mots qui se cognent en cadence Que j’ai hurlés comme une urgence Mère j’ai froid, je reviens de la bas, ouvre-moi Entoure moi ton fils est si las, lave mon âme...

Lire plus

Usurpation d’identité

Posté par on 18 / 10 / 2012 de Cécile Gibier, Poesie | 0 commentaire

Usurpation d’identité Ma vie m’a fui Un samedi midi Sans bruit J’ai rien compris Mais j’ai bien senti Quand elle est partie Les fées sont passées Sans s’arrêter Du regard effleuré Cui là l’est trop laid Neuf mois dans l’noir L’coeur plein d’espoir Pour un samedi soir Finir sur l’trottoir Depuis j’vis à coté Des fois j’crois la croiser J’vois comme des embellies C’est p’t’êt ça ma vie Mais c’est l’desespoir Qui éclaire de...

Lire plus

Rechercher