OO-2020 04 La Photo

post details top
23 / 06 / 2020
post details top

OO-2020 04 La Photo

Il y avait qui sur la photo ?

Moi, Martin, la fille et l’autre.

C’est une photo ancienne, tirage papier glacé

Retrouvée par hasard parmi d’anciens courriers

Un souvenir qui traîne des traces du passé

D’un passé de jeunesse, je n’ai pu l’oublier.

Mon ami Martin un vrai boute-en-train

Avec lui, parole, on vit l’aventure

Martin beau garçon, Martin bon copain

Il allait devant, c’est sûr, il assure

Et moi je suivais

Il draguait les filles, je m’y prenais mal

C’étaient les vacances, on allait au bal

Le soir sous la tente j’étais souvent seul

Au petit matin je faisais la gueule

Quand il revenait

Cette photo est sombre, il y a peu de lumière

On n’voit pas les visages de ces danseurs étranges

Ici c’est la falaise, en bas il y a la mer

Tout a l’air bien paisible sous le soleil orange.

Fallait s’y attendre, c’était prévisible

Martin a craqué pour un grand amour

Eux voulaient la place, j’ai fait mon possible

J’ai rempli mon sac, l’était pas bien lourd

Et je suis parti

Je voyais Martin le jour sur la plage

Avec cette fille. Ça m’mettait en rage

Martin m’a quitté, je dois la séduire

J’ai bien essayé mais c’est raté, c’est pire

Elle m’a ri au nez

Et là, sur la falaise brillante de rosée

Des personnes s’observent dans la mi-clarté

de ce jour qui se lève. Des acteurs pour une scène 

de théâtre de rue : des amants, une reine.

Pour qu’un jour cette fille me regarde enfin

et pour qu’elle m’admire fallait un moyen

J’ai dit : la falaise ça doit être beau

Au soleil levant, allons donc là-haut

On f’ra des photos

Pour partir matin avant le soleil

dans les bras de Martin je la réveille

les secoue le cœur rempli de haine

Je me contrôle et je les emmène

Et ils m’ont suivi

Ils sont sur la falaise sur un fond de mer sombre

On voit en contrejour leurs silhouettes d’ombre

réunies par hasard quand le retardateur

a figé le mouv’ment et le moment et l’heure.

 

Un gars suit de loin, elle paraît inquiète

Elle a peur de lui, ancienne conquête

Arrivés là-haut Martin fait le guide :

Regardez c’est beau, regardez le vide

Moi j’ai le vertige

J’installe l’appareil pour faire une photo

Je retourne vers eux, l’autre arrive en haut

Il court vers Martin l’air vraiment méchant

Clac ! La photo est prise suspendant le temps

Et moi je panique

Ensuite tout va vite, l’un des deux qui glisse

L’autre est bousculé, la fille s’égosille

Je veux la calmer, elle part en courant

Elle perd l’équilibre, vacille dans le vide

Martin tend la main, elle la prend, la serre,

tire trop fort, c’est la chute vers la mer

L’autre vient vers moi, je sors un couteau

Il hésite et fuit, j’éclate en sanglots.

Adieu ma jeunesse

C’est une photo ancienne, tirage papier glacé

Un cliché dévoilant un instant sans qu’on sache

Ce qu’il y a eu avant, ce qu’il y aura après

C’est une photo qui montre, c’est une photo qui cache.

C’est une photo ancienne, tirage papier glacé

Retrouvée par hasard parmi d’anciens courriers

Un souvenir qui traîne des traces du passé

D’un passé de tristesse, qui m’obsède à jamais.

Laissez un commentaire

Rechercher