Zil – Le temps du succès

post details top
27 / 01 / 2018
post details top

Zil – Le temps du succès

– N’empêche que quand elle nous offrira son premier disque d’or, on sera drôlement fiers !

– Quand on pense qu’elle a commencé dans la rue, en Chine, avec son bonnet.

– J’ai toujours su qu’elle serait reconnue, avec ses petites chansons de fête des mères et son air innocent.

– Pas si innocent que ça. Quand elle a commencé à chanter du punk métal, en cheveux verts dégoulinants, avec des textes no future qui ne disaient pas que du bien de nous…

– Ah, là, ça a été un peu difficile. “Fuck your dada, fuck your mom”, ça a bien marché au hit-parade, mais j’étais pas d’accord avec le fond, pas du tout.

– Tu te rends compte, notre jardin plein de journalistes pour filmer le dada et la mom, et leurs questions vicieuses…

– On a quand même réussi un peu à équilibrer avec les photos qu’on a données pour Paris-Match, l’anniversaire de ses sept ans, le carnaval de l’école et le camping.

– J’espère qu’elle aura un petit mot pour nous, aux Victoires de la Musique…

– Je sais même pas si je regarderai. Si elle nous oublie dans les remerciements entre le chef-monteur du clip et l’éclairagiste…

– T’inquiète. Ça m’étonnerait. On sera en premier, tu verras.

– Et si elle débitait des horreurs sur nous, comme quoi on l’oubliait sur l’autoroute, et qu’on lui interdisait d’aller aux festivals folk avant de vérifier la météo. Et puis qu’on a râlé quand le groupe est venu répéter dans sa chambre, le soir.

– Jusqu’à pas d’heure. Forcément, les jeunes…

– Moi c’est la batterie qui me donnait des migraines. Et puis le poum-poum, poum-poum…

– Moi c’étaient les cris dans les baffles. Tu sais, ceux de “Abyss cry”. Encore, les baleines, ça allait.

– Maintenant, elle va au studio, c’est mieux. Les voisins commencent à nous reparler.

– Même le boulanger, il m’a dit qu’il l’avait vue à la télé, et il m’a mis des chouquettes en plus, pour le coup.

– Sacrée Zil. Quand même, faut qu’elle se méfie des requins du show-biz, c’est une drôle de faune.

– Bah, de toute façon, le succès, ça dure pas. Elle va nous revenir.

– T’as donc pas compris ? Après, ce sera le cinéma, la mode, les comédies musicales, la pub… Partie célèbre comme ça, ça peut durer longtemps.

– Peut-être qu’avec l’âge, elle va se calmer avec ses fuck et cétéra. Peut être qu’elle mettra de l’eau dans son adrénaline.

– Patron, une adrénaline à l’eau, s’il vous plaît.

– La même chose.

23 janvier 2018 – Biographies – Jean Marie Tremblay

Laissez un commentaire

Rechercher