La maladie de Zil

post details top
20 / 11 / 2017
post details top

3 – La maladie de Zil (en appuyant le récit sur les 5 sens)

(Mim) – Ah, Zil est tombée malade, aujourd’hui.

(Dada) – Mince. Qu’est-ce qu’elle a ?

– Panne des sens, il a dit, le docteur. Et puis il a dit des noms de maladies que je n’ai pas compris : agueusie, anosmie, anesthésie, des choses comme ça. Et puis qu’elle est tombée sourde et aveugle, en plus.

– Mince, c’est grave !

– Plutôt. Du coup, elle n’a pas goûté. Déjà, elle n’a pas entendu quand je l’ai appelée. Ensuite, elle n’a pas trouvé la table. Et puis, elle m’a dit “J’aime pas les légumes”, alors que c’était du chocolat, et des fraises du marché.

– Quand même, elle peut parler, c’est déjà moins pire.

– Oui, mais c’est quand même grave. Elle va devoir manquer l’école, alors que c’est les contrôles, la semaine prochaine.

– Ça va peut-être s’arranger. Quand elle s’est cassé la jambe, on l’a bien cyber-réparée. Zil, viens là !

– Elle ne t’entend pas, je te dis. Je vais aller la chercher.

– Attends. Panne des cinq sens, tu dis ?

– Oui.

– Et le sixième sens ?

– Il n’a rien dit là-dessus, le docteur.

– Avec le sixième sens, elle pourrait compenser… Tiens, regarde, la voilà, comme si elle avait entendu. Elle a deviné.

C’est là que mon dada, il s’est mis à penser très fort, et je l’ai entendu de l’intérieur, sans les oreilles :

– Qu’est-ce qui t’est arrivé, ma Zil ?

Et moi, j’ai répondu :

– Je me promenais dans ma tête, j’ai glissé et je suis tombée sur un bouton, ou plutôt une rangée de boutons, comme il y a dans la descente de l’escalier.

– Le disjoncteur, c’est ça ?

– Oui. Et pchht d’un seul coup je n’entendais plus. Pchht, je ne sentais plus. Pchht, je ne voyais plus. C’était tout noir et j’étais toute seule !

– Ne pleure pas, Zil. Essaie de retourner vers les boutons. Tu te rappelles où ils étaient, dans ta tête ?

– Oui, un peu, mais il fait noir, quand-même.

– Pense que tu allumes une bougie. Comme ça : Pchht, hop ! Ne te brûle pas.

– Ça marche !

– Avance vers les boutons. Appuie avec tes neurones dessus, un par un.

– C’est quoi des neurones ?

– Des petits brins d’idée qui font comme des doigts de fée.

– D’accord, j’essaie… Tchac ! Ça sent le chocolat, dis donc !

– Continue !

– Tchac ! Oh, c’est doux ! C’est mon doudou !

– Encore !

– Tchac ! Mmm, c’est bon, les fraises !

– Tchac ! Ça y est, dada, je t’entends par les oreilles aussi !

– Tchac ! Oh, Mim, dada, je vous vois !

– Tu es guérie, ma Zil, tu vas pouvoir retourner à l’école lundi.

– Oh non, y a les contrôles !

31 octobre 2017 – Biographies – Jean Marie Tremblay

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Rechercher