La barque sur le dur

post details top
12 / 12 / 2016
post details top

Consigne : La barque sur le dur.

En ce temps là j’étais un dur de dur!

J’étais fière, je ronflais de toutes mes soupapes, je crissais à chaque arrêt impromptu, surprenant et devançant  à tous les coups mon conducteur engourdi d’engelures.

En ces temps là j’étais peinard, j’emportai les banlieusards de St Lazare à La Queue-en-Brie en passant par Ponto-Combo, veinard que j’étais.

Un jour de mai on m’arrima une barque, on l’attela fermement avec une perversion sado masochiste.

Une barque sur un dur ! Ridicule!

De St Lazare à La Queue-en-Brie en passant par Ponto-Combo.

Margy, la vache Jersey au pré suffoqua le pissenlit, au passage de ce cortège funambule. De mémoire de bovins, jamais il fut question d’ une telle mascarade.

La vache meugle et la douane grimace.

Cela souleva des soupçons de chef de gare à  qui on aurait piqué son sifflet pour seriner “le temps des cerises”, aux douaniers  volants dépêchés.

Ils stoppèrent ce défilé à la hauteur du Plessis-Trévise réputé pour ses épaves soulographiques.  

-“Une barque sur un dur, la belle affaire “-

J’en menais pas large, la barge verrue de ma charge ferroviaire. 

À l’abordage!

Ils enjambèrent le bastingage et s’assirent perplexes en poupe de la chaloupe.

Une idée folle  traversa mon radiateur en ébullition, je me cabrai et dans une ruade tonitruante je démarrai sur les chapeaux de rails, les douaniers ébranlés se jetèrent à la mer. La barque se déficela et pénétra mon habitacle.

Fin de mon règne de dur à la balise  du Plessis-Trévise because embardée, dérive assurée.

12 décembre 2016 – Textes courts – Marie Batllo

Laissez un commentaire

Rechercher