29 mai 1431

post details top
27 / 01 / 2016
post details top

29 mai 1431,

Jeanne implorait le ciel qui l’avait sacrifiée, rebelle.
Elle suppliait de laisser ruisseler l’eau en pluie jusqu’au surlendemain.
Elle avait prié, Jeanne, longuement, éperdument afin que l’ondée à jamais ne cessât de tomber.
Dans ce cachot de misère, bergère, improvisée guerrière trahit par son roi aux gaies manières, mais comment s’était elle retrouvé dans cette galère?
A la grâce de Dieu, elle avait quitté père et mère, affublée d’un habit de fer. Elle batailla à la vie à l’enfer, en tête ces voix d’orage et de tonnerre.
-“Boute les anglais hors de France et cavalière, tes hommes se rallieront à ta bannière”-
La pauvrette ne compris guère le message inter céleste stellaire. Déboussolée, elle alla visiter le vicaire. Subodorant la bonne affaire, l’expédia hors de Don Rémy, sa natale terre. C’est ainsi que Jeanne, Pucelle d’Orléans, pucelle jusqu’à son état
prisonnière, s’arma d’épée guerrière et délivra la France des gens d’Angleterre.
Et comme les meilleures choses ont faim de malheurs, ces foireux Bourguignons faux frères l’ont séquestrée et livrée aux english, peuchère!
C’est ainsi que Jeanette se retrouva devant l’ignoble Cauchon et ses frères en goguette, la jugèrent et prononcèrent une peine pénitentiaire.
Et la peine ne fut autre qu’incendiaire et c’est ainsi qu’ayant fini ses malles et rangeait ses mohairs, elle priait Dieu et tous ses Saints de laisser la pluie tomber en trombe de demain à hier.
Le 30 mai 1431, journée meurtrière d’une petite bergère, un lundi, car:
– “le lundi au soleil est une chose qu’on ne verra jamais”-
Bébert le bourreau craqua son briquet. La petite bergère s’envola dans les airs avec son vicaire qu’avait flairait la bonne affaire et détournait les petits bergers pubères.
Il était une bergère et ron et ron petit patapompière, pin pon, pin pon.
26 janvier 2016- Textes courts – Marie Batllo

Laissez un commentaire

Rechercher