Haïkus de Mémoires de Bourgogne

post details top
12 / 03 / 2013
post details top

Bulles de cristal

Compagnes des heures de joie

Griserie d’amis.

 

Coupes débordantes

O délectable breuvage

Fêtes, griseries.

 

Ciel bleu, grues cendrées

Joli printemps annoncé

Hiver disparu.

 

Printemps de l’oiseau

Naissance de toute vie

Heureuse nature.

 

Les grues plein le ciel

Finis les jours sans soleil

printemps pour demain

 

Le sillon verdit

Le blé se met à germer

Promesse d’été.

 

Doux comme le miel

Premier matin au soleil

Bonheur du révéil.

 

A travers les brumes

Et les ombres de l’hiver

Filtre la lumière.

 

Le grain va germer

Rythme secret de la terre

Sommeil de l’hiver.

 

Mon merle trompé

Étourdi par le soleil

Trop tôt a chanté.

 

La neige floconne

Le merle cherche la terre

Encore en jachère.

 

Longues nuits d’hiver

La ruche abrite l’abeille

Il neige dans l’air.

 

Jardin engourdi

Crocus ouverts au soleil

Printemps indécis.

 

Enfant-rien, enfant-roi

Petits riens devenus joies

Grands rois disparus.

 

Le temps coule et file

Toujours s’éloigne la source

La vie prend son temps.

 

Tendresse des yeux

Douce main caressante

Joyeux amoureux.

 

Ils se sont aimés

Bravant toutes les tempêtes

Cœurs battants et forts.

 

Fruit de la passion

Petit bourgeon de nous deux

Tu es merveilleux.

 

La mère repose

L’enfant sourit à la vie

Demain sera homme.

 

Sommeil de l’enfant

Doux et paisible repos

Long chemin de vie.

 

La jeunesse est folle

Mais la vieillesse encore plus

La vie est à tous !

 

Amis de toujours

Rêve d’un très long parcours

Chaleur de l’amour.

 

La langue se tait

Les deux oreilles écoutent

Chante le silence.

 

Souvenir de jeunesse

Au secours de la faiblesse

Vive la vieillesse !

 

Désir de gueul’ton

Venez dans notre maison

Y a bon marmiton

 

Les grues plein le ciel

Finis les jours sans soleil

Printemps pour demain

 

Tricotent les aiguilles

Jambes lourdes et chaussons chauds

Derrière la fenêtre

 

Bonjour mon Amour

Rêve insensé et perdu

Ne plus attendre

 

Quel joli visage

La Jeunesse est insolente

Cheveux blancs, fini !

 

4 Commentaires

  • Pezennec Denise

    Quelle veine, quel filon! Que de trésors vous avez à donner. Merci.
    “Lueur à ma vitre “Regards en pépites
    Halo d’or au ciel Langue d’horpailleurs
    Pleine lune” PIEDSNUS PERRIGNY”

    Pour Vous Tous
    “Mésanges volètent AMITIÉS
    Pinsons se chamaillent
    Ballet d’espérance.”

    reply
  • Pezennec Denise

    IIl vous faut remettre de l’ordre dans mon message: l’envoi ne respecte pas la disposition. 3 haïkus + dédicace
    Amusez-vous bien. Avec mes regrets.

    reply
  • Marie-Thérèse G.

    Denise,je ne suis pas douée ! Remettez vous-même de l’ordre dans votre message , je n’y arrive pas ! Pourtant, il y a de charmantes petites phrases de cinq pieds ; Où sont les sept pieds ?
    Merci pour vos encouragements ! Amitiés des “Pieds-nus de Perrigny !

    reply
    • Pezennec Denise

      H.n°1:”Lueurs à ma vitre /Halo d’or au ciel noir/ Pleine lune.”
      H.n°2:”Mésanges volètent/Pinsons du nord se chamaillent/Ballet d’espérance.
      H.n°3:”Regards en pépites/ Riche langue d’horpailleurs/ Piedsnus Perrigny.
      Merci de m’avoir rappelé le vers de 7 pieds.
      Après vous avoir lus: Quelle veine, quel filon ! Que de richesses vous avez à nous offrir! MERCI À VOUS TOUS.
      AMITIÉS

      reply

Laissez un commentaire

Rechercher