Le Goncourt

post details top
04 / 03 / 2012
post details top

Devant les journalistes assemblés, le lauréat du prix Goncourt remercie le jury. Titre du roman choisi parmi une liste donnée : “Mémoires de Choucroute”

 

Mesdames, messieurs, je en vous en supplie, laissez-moi retrouver mes esprits. Je suis encore sous le coup de l’INCRÔYÂBLE surprise qui vient de m’être faite. Permettez que je m’en remette, donnez-moi le temps de savourer ce moment de pur plaisir.

 

Comment aurais-je pu imaginer, vous me le concèderez, l’hommage qui vient de m’être rendu ? L’unanimité d’un jury aussi prestigieux et cela dès le premier tour ! Certes j’ai consacré dix ans de mon existence à l’écriture de ce dernier de mes romans “Mémoires de Choucroute” et vous pouvez voir là la récompense offerte à une décennie d’efforts HENORMES consacrés à la réalisation d’un ouvrage qui se veut au travers d’une fiction haletante – ce sont vos propres termes -une ode à la culture culinaire de notre si belle province.

Je n’oserai vous confier le nombre astronomique de saucisses qu’il m’a fallu déguster pour peindre avec autant de justesse les qualité gustatives des Francfort, Strasbourg, cervelas, jarrets , côtelettes et autres créations porcines de mon pays d’adoption si durement et chèrement repris à notre grande voisine européenne.

Vous dirais-je combien de variétés de choux doucement et longuement mijotés au Riesling, Gewurztraminer, Pinot blanc ou gris mais aussi Champagne ou Chablis, voire bières j’ai dû goûter au cours de déplacements et séjours qui mirent d’ailleurs ma santé en péril ?En dix ans de création richement documentée j’ai pris trente-cinq kilos. Je suis désormais (sourire enjoué) comme vous pourriez le dire, un ÉCRIVAIN DE POIDS…

Je suis sensible à la reconnaissance des qualités poivrées, muscadées cloudegiroflées d’un style que j’ai peaufiné au gré de mes découvertes , roboratives mais fleurant bon le terroir alsacien. Qu’il me soit ici permis de remercier avec respect et chaleur chacun des membres de l’HÔNÔRÂBLE jury qui vient de me porter au pinacle. Certains d’entre eux originaires d’autres provinces eussent peut-être préféré consacrer un Mémoires de Cassoulet, Mémoires de Tripes Mémoires de Pochouse ou Bouillabaisse mais ils ont su lire mes pages avec impartialité sans se laisser rebuter par l’épaisseur du menu et ses mille deux cent quarante six pages. A eux tous merci encore.

Maintenant je vais devoir me retirer pendant quelque temps, alors que mes lecteurs auront loisir de savourer l’intrigue de Mémoires de Choucroute, dans la clinique de l’un de mes amis afin de me reposer, sacrifier à un petit régime alimentaire, prendre le temps de découvrir les ouvrages de mes concurrents malheureux, déçus peut-être, et commencer l’écriture de mon prochain roman, un thriller. Je vous en livre dès aujourd’hui le titre: MÉMOIRES D’OSEILLE.

L’intrigue s’en déroulera à MARSEILLE, ce qui va exiger de moi un effort certain d’adaptation.

Je vous remercie de m’avoir écouté et entendu.

23 novembre 2010 – Textes courts – Denise Pezennec

 

 

1 Commentaire

  • Marie-Thérèse G.

    Denise, vous avez bien mérité le Goncourt !
    A quand la publication de “mémoires de choucroute” ? Je retiens un exemplaire, moi qui ne connais que “mémoires de Bourgogne” ; ce serait un bon dépaysement !
    Courage pour “MEMOIRES D’OSEILLE” Ca risque d’être acidulé !Votre titre me séduit : j’ai aussi de l’oseille dans mon jardin …
    Merci pour votre prose ! Amicalement,
    Marie-Thérèse

    reply

Laissez un commentaire

Rechercher