Thuriféraire (acrostiche)

post details top
07 / 02 / 2012
post details top

Thuriféraire

Ta bouche quand tu ris, cette herbe que tu mords,

Herbe folle frémissant dans le vent du soir

Unissant nature, désir et volupté.

Rien n’est aussi beau, rien n’est aussi éclatant,

Immensément profond même, que cette union.

Fougueux baisers, folle passion, à l’unisson

Émergent tels deux bastions contre la noirceur

Rancunière de ce monde morne et froid.

Aimer, aimer encore jusqu’à notre mort,

Innocemment mais avec force et ferveur,

Réveillant pour toujours les êtres endormis,

Et ensemble puissions-nous goûter au bonheur !

31 janvier 2012 – Ludotextes & Poésie – Betty Lefebvre

1 Commentaire

  • Gil

    Très joli texte touchant…
    J’ignorais le sens de ce mot “thuriféraire”. Me voilà un peu plus éclairé…
    A dire vrai, j’étais plutôt parti sur la famille de “funiculaire”! mal barré!!!

    reply

Laissez un commentaire

Rechercher