Orteil d’Or 2015

L’Orteil d’Or 2015 a été attribué à la nouvelle « Galayre Galayre » de Claudine Créac’h, le Prix spécial du jury a lui récompensé « Du bon usage de gémissements de rêves négligés » d’Alain Créac’h, et le Président du Jury Pol Combot a remis à titre exceptionnel le Prix des Filles du Président à la nouvelle « Faut-il encore rêver » de Anne Le Goff.

Comme vous le constatez, la Bretagne Bretonnante truste tous les prix :

une enquête est en cours visant sans le nommer le Président Combot (patronyme excessivement breton lui aussi) concernant d’éventuelles faveurs dont il aurait pu bénéficier de la part du lobby Celtique.

Nous vous tiendrons au courant.

 

Ombilic

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

Ombilic Il y a un truc sous mon omoplate droite, je le sens, qui appuie. Ça fait mal. C’est petit, et solide ; ça doit être mon labello. Je ne bouge pas. Je me concentre dans cette sensation, qui me rassure ; elle est un rappel de la pesanteur de ma chair, de la consistance des choses et de la dureté de mes os. Je m’y love toute entière, dans cette petite douleur, seul ressenti au milieu d’un océan d’anesthésie. Là est un genre d’ombilic, qui me rattache à l’instant même au monde réel. Je ne...

Lire plus

Le nouveau voisin

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Nouvelles, Orteil d'Or 2015, Sylvie Antoniw | 0 commentaire

  Le nouveau voisin En ce vendredi de juillet, comme à son habitude, Henriette Michepain revient du petit supermarché où elle a acheté ses provisions pour la moitié de la semaine. Encombrée par ses deux lourds cabas, elle marche lentement. Parvenue enfin dans l’impasse des Floralies, elle s’arrête devant le portail de son jardin pour souffler une minute et sortir ses clés lorsqu’elle aperçoit Philibert Rateau, son nouveau voisin, qui vient vers elle : « J’ai bien l’honneur de vous souhaiter le...

Lire plus

La prochaine fois

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

 La prochaine fois À cinq ans, huit mois et vingt-et-un jours Louise a une révélation. Celle qui changera le court de sa vie et lui instillera ce quelque chose d’étincelant, qui déloge la médiocrité du quotidien les matins gris. Cette illumination s’impose à elle un jeudi qui n’a de remarquable qu’un gâteau au citron sucré au miel épicé, avec un goût de beurre rance, et dur comme le pain de la semaine lancé aux canards le dimanche. Un gâteau de sa mère un peu plus réussi qu’à l’ordinaire et dont son père...

Lire plus

Le magnifique

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Laure Timon, Nouvelles, Orteil d'Or 2015 | 1 commentaire

Le magnifique C’était un morne jeudi matin. Les élèves se réveillaient doucement dans la grisaille d’une journée d’automne où à neuf heures je n’aurais pas pu jurer que le soleil aller finir par se lever. J’avais moi-même du mal à émerger d’une torpeur cotonneuse. J’étais en train de me demander si, au lieu de lutter contre la léthargie ambiante, il ne valait mieux pas s’y abandonner totalement en lançant un film. J’avais sous le coude « L’organisation du marché de l’énergie dans l’espace européen »....

Lire plus

Bah, hippie tardif

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Jean Marie Tremblay, Nouvelles, Orteil d'Or 2015 | 1 commentaire

 Bah, hippie tardif La maison était étrangement silencieuse, et lorsque je voulus allumer, rien ne se produisit. J’appelai… Personne. Pourtant Adrienne devait bien être rentrée. Je traversai la cuisine. A la lumière de la rue qui filtrait par la fenêtre, je pus constater qu’elle était, comme d’habitude, impeccablement rangée, sauf peut-être une écharpe que je ne reconnus pas, sur le dos d’une chaise. Je montai les quelques marches qui conduisaient au salon. L’électricité ne fonctionnait pas non...

Lire plus

Rêve oublié

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

 Rêve oublié Même à midi, la cuisine restait sombre bien que le soleil pointait le bout de son nez. Charlotte allait avoir besoin d’énergie bienfaisante. Ses grands-parents étaient décédés dans un accident d’avion le 12 avril de cette année, jour pour jour, la date de leur arrivée en France. Ils lui avaient tant appris, tant donné. Quel doigté, quelle justesse dans l’éducation qu’ils lui avaient prodiguée! Le parfait équilibre entre le cadre dont elle avait eu besoin pour grandir, ses parents étant...

Lire plus

Religion d’Amour

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Colette Bellanger, Nouvelles, Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

  Religion d’Amour Jamais Thérèse ne néglige de jeter un coup d’œil au rayon « presse » lors de ses courses hebdomadaires au magasin-moyenne-surface où elle a ses habitudes. Elle y consacre au moins un quart d’heure, sous le regard tolérant ou indifférent des employés, avant de passer aux autres rayons. Parmi sa revue de presse figure toujours la rubrique « Avis mortuaires » du quotidien régional…Ca lui permet de suivre le devenir de personnes qu’elle a connues : elle détaille les noms et...

Lire plus

Le testament de Madame Yvonne

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

 Le testament de Madame Yvonne La pluie violentait les volets lilas de Madame Yvonne. Ce qu’elle voyait ce soir là par la lucarne de son appartement haussmannien s’accordait parfaitement avec son humeur froide et mélancolique du moment. Le bruit du vent remplissait sa solitude, le tonnerre donnait à cet instant un ton grave qui la confortait. Ce matin la vie avait quitté Madame Yvonne le temps d’un cours instant. C’était au moment ou son verre de sirop d’orgeat devait rencontrer ses lèvres. À la place :...

Lire plus

Je répète, Lucie, Souviens-toi des rêves de clair de lune.

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015 | 0 commentaire

 Je répète, Lucie, Souviens-toi des rêves de clair de lune. Le cours de lettres allait reprendre après une courte pause. Lucie entra dans la salle de classe. La place de Monique était encore inoccupée. Ah oui, se dit Lucie, en s’asseyant, elle devait voir son amie de Callac à la récréation. Elles ont toujours tellement de choses à se raconter ces deux-là ! Madame Amiel, le professeur de lettres, se dirigeait vers la porte pour la fermer quand Monique entra en courant. Pas le temps de se parler car Madame Amiel se préparait...

Lire plus

En vers et contre tout

Posté par on Juin 23rd, 2015 de Orteil d'Or 2015, Philippe George, Poesie | 0 commentaire

  En vers et contre tout A l’heure des matins de jeunesse, Les rêves d’avenir entremêlés Tissent parfois avec délicatesse Des chemins dans le ciel désirés. A l’heure des années qui entêtent Tout se mélange pour un bonheur, C’est une peinture dans la tête Insolente de nouvelles couleurs. Quand le visage va s’affaissant Et que le cœur compte les ans, Derrière se trace un sillage Où se mêlent les douleurs de l’âge. Les rides creusent des fissures Et se faufilent les vraies blessures, Faut-il encore se retourner...

Lire plus

Recherche

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Advertisement